Variabilité et risques de l'exposition aux médicaments (DRIVE)

L'équipe Drive dirigée par Bruno Laviolle se concentre sur l'évaluation des bénéfices et des risques de l'exposition aux médicaments dans les populations vulnérables (enfants, personnes âgées ou patients atteints de maladies chroniques) dont les caractéristiques sont mal prises en compte dans les études cliniques qui recrutent généralement des patients sélectionnés.

Notre mission, nos thématiques

L'équipe Variabilité et risques d'exposition aux médicaments dirigée par Bruno Laviolle regroupe des membres du groupe de modélisation pharmacocinétique/pharmacodynamique (Inserm 1414 Centre d'investigation clinique), dirigé par Emmanuelle Comets, CRCN Inserm ; des membres de l'unité de recherche REcherche en Pharmaco-Epidémiologie et REcours aux Soins (REPERES, EA 7449), de l'Université de Rennes 1 et de l'EHESP, dirigée par Emmanuel Oger, professeur de pharmacologie ; et des membres du projet Reproducibility In Therapeutic Research (ReITheR) financé par l'ANR, dirigé par Florian Naudet, professeur de thérapeutique (https://www.reither.org/).
L'efficacité et la sécurité des médicaments dépendent de la variabilité de la réponse des patients qui est étroitement liée aux cofacteurs individuels qui peuvent modifier la pharmacocinétique (PK) et/ou la pharmacodynamie (PD). Cette variabilité peut être mesurée par des études menées spécifiquement dans cet objectif. Ses conséquences peuvent être évaluées à grande échelle et en vie réelle à l'aide de méta-analyses, d'études pharmacoépidémiologiques et, plus récemment, d'approches fondées sur des données massives utilisant par exemple les bases de données nationales sur la santé (SNDS) et les plateformes de partage de données.
L'équipe développe des études utilisant des approches de modélisation pour mieux caractériser les effets et les risques de l'exposition aux médicaments pour les individus ou les populations vulnérables (enfance, personnes âgées, et maladies chroniques) à travers deux aspects complémentaires.