Equipe N. Dejucq-Rainsford, Frédéric Chalmel | Physiologie et physiopathologie du tractus uro-génital (Urgent)

L'équipe dirigée par Nathalie Dejucq-Rainsford et Frédéric Chalmel étudie les conséquences des expositions virales et chimiques (environnement et médicaments) sur la santé du tractus uro-génital et la fertilité.

Objectifs

Les objectifs de l'équipe sont de répondre aux préoccupations majeures concernant l’appareil uro-génital, à savoir :

  • la dissémination de virus par voie sexuelle, leur persistance dans le sperme et les conséquences des infections virales du tractus urogénital sur la fertilité et la production d'hormones;
  • l’augmentation des anomalies du tractus uro-génital (cancer testiculaire, hypospadias et cryptorchidie) qui peuvent conduire à l’infertilité, ainsi que l’augmentation des consultations médicales pour insuffisance ovarienne ;
  • l’effet délétère potentiel des traitements anti-cancéreux sur la fertilité ;
  • le manque d’efficacité des traitements conventionnels contre le cancer du rein.

Axes de recherche

Les recherches de l’équipe s’articulent autour de 3 axes:

  • L’axe 1 s’intéresse aux infections virales du tractus uro-génital et aux mécanismes liés à la persistance de virus dans le sperme, avec un focus sur les virus émergents.
  • L'axe 2 analyse l’impact de molécules chimiques sur le tractus uro-génital (perturbateurs endocriniens de l’environnement, médicaments courants de type analgésique, traitements anti-cancéreux) et développe des approches de toxicologie prédictive.
  • L’axe 3 étudie le programme d’expression génique au sein des gonades au cours du développement fœtal et chez l’adulte, afin de mieux comprendre les anomalies du tractus uro-genital qui peuvent être induites par notre environnement.

Développement d'outils innovants

Dans le cadre de nos recherches, nous sommes impliqués dans le développement d’outils innovants en bio-informatique, biologie cellulaire et moléculaire.

Offres d'emplois

Post-doctoral position on Innate immune mechanisms associated with viral persistence in the human testis :
see https://www.irset.org/en/team-n-dejucq-rainsford-urgent-physiology-and-physiopathology-uro-genital-tract#section-4