Equipe C. Proudhon | (Epi)marqueurs Circulants - (E)MC

Contexte et objectifs

La détection de l'ADN tumoral circulant permet de collecter de manière non invasive les profils moléculaires des tumeurs et de suivre l'évolution de la maladie. Ces approches promettent une gestion optimale et individualisée des patients atteints de cancer. Cependant, malgré des progrès remarquables, plusieurs obstacles technologiques limitent encore l'application généralisée de la biopsie liquide. En effet, la détection via le ciblage de mutations des petites fractions d'ADN tumoral, libérées lorsque la charge tumorale est réduite, reste un défi. Les échantillons prélevés à des stades précoces ou pendant le traitement peuvent contenir moins d'une copie mutée par millilitre de plasma, ce qui est inférieur à la limite de détection des technologies actuelles. De plus, les mutations récurrentes détectables ne concernent pas tous les patients. Il est donc nécessaire de développer de nouveaux outils plus sensibles, mais aussi plus informatifs.   

Notre équipe est activement impliquée dans le développement d'approches innovantes pour une meilleure détection et une meilleure caractérisation des analytes circulants. Notre objectif est de développer de nouvelles méthodes de détection de marqueurs épigénétiques dans le sang périphérique et d'établir des tests non invasifs plus efficaces pour le diagnostic du cancer et le suivi de la maladie. Cibler l'épigénome des cancers, qui contiennent une myriade d'altérations somatiques ne modifiant pas la séquence de l'ADN et couvrant des cas sans mutations détectables, sera déterminant pour augmenter la sensibilité de détection. Outre l'étude de régions génomiques uniques connues pour être dérégulées dans les génomes cancéreux, nous étudions également la dérégulation des rétrotransposons qui accompagne la carcinogenèse. Ces marqueurs pourraient devenir décisifs dans la détection de la maladie résiduelle et des stades précoces de multiples formes de cancer.   

Notre recherche a des implications à la fois fondamentales et biomédicales. Elle génère des connaissances approfondies sur la biologie des biomarqueurs tumoraux non génétiques circulants et aide à développer des tests diagnostiques non invasifs plus efficaces et adaptés à tous les types de cancers, en se basant sur l'universalité de ces facteurs.

Axes de recherche

  • L'axe 1 consiste en l'analyse des profils de méthylation de l'ADN circulant
  • L'axe 2 vise à analyser les profils de fragmentation de l'ADN circulant pour en déduire son origine cellulaire
  • L'axe 3 étudie les transcrits circulants associés aux vésicules extracellulaires