Axe 1 | Tractus uro-génital et expositions virales

Les infections virales de l'appareil génital masculin ont plusieurs conséquences délétères dont la propagation de virus via le sperme, la formation de réservoirs viraux, l'induction de troubles endocriniens et l'infertilité. Notre équipe est l'une des rares au niveau international à développer des recherches sur ces aspects chez l'homme.

 

Le sperme est un vecteur majeur de dissémination de plusieurs virus responsables d'infections chroniques tels que le VIH, le virus de l'hépatite B, les papillomavirus et les virus herpès. Il représente également un puissant mode de propagation alternatif pour des virus émergents responsables d'infections aiguës tels que les virus Zika et Ebola, car ces virus persistent dans le tractus génital masculin en dépit de leur élimination par le système immunitaire. L'un de nos objectifs est de d'identifier les organes et cellules responsables de l'excrétion prolongée de virions dans le sperme, et de comprendre les mécanismes moléculaires qui sous-tendent la persistance de certains virus dans le testicule. Pour cela, nous développons des approches originales basées sur nos cultures d'organes génitaux humains combinées à des approches innovantes telles que le RNAseq à l'échelle de la cellule unique et la microscopie 3D. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des cliniciens pour des études de cohortes d'hommes infectés.

Pour une sélection de nos publications, voir :

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=Dejucq-*+%2B+virus&sort=date

Contact: Nathalie Dejucq-Rainsford, Directrice de Recherche Inserm