Axe 1, Equipe 6 | Structure et fonction des protéines dans des tissus normaux et pathologiques

Analyse structure/fonction du récepteur des œstrogènes ESR1

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. L'exposition prolongée aux œstrogènes endogènes ou exogènes est l'un des premiers facteurs étiologiques de cancer du sein hormono-dépendant. En effet, >70% des cancers du sein expriment le récepteur des œstrogènes (ER, codé par ESR1) et sont sous l'influence des effets mitogènes de l'œstrogène. La thérapie hormonale est le traitement le plus efficace utilisé pour traiter les cancers du sein ER-positifs. Une proportion importante de cancer du sein résiste à la thérapie hormonale ou développe une résistance aux anti-œstrogènes comme par exemple le tamoxifène. Notre recherche vise à comprendre l'origine de cette résistance hormonale en étudiant les mécanismes génétiques et épigénétiques contrôlant la conformation du récepteur et les propriétés fonctionnelles associées. 

Porteur du projet : Gilles Flouriot

Contributeurs : Frédéric Percevault, Farzad Pakdel, Pascale Le Goff, Denis MichelLéa Clusan

Publications pertinentes : PubMed

Financements : Inserm | Université de Rennes 1 | La Ligue Contre le Cancer

Collaborations : Raphael Metivier et Christophe Tiffoche (IGDR, Rennes); Jean-François Arnal (I2MC, Toulouse); Tamara Fernandez-Calero (Institut Pasteur, Montevideo, Uruguay); Reynald Gillet (IGDR, Rennes), Daniel Henrion ( MITOVASC, Angers).

Régulation post-traductionnelle de l'exoribonucléase EXOSC10/Rrp6

La 3'-5' exoribonucléase EXOSC10 (Rrp6) modifie et degrade des ARN codants et non-codants, et elle contrôle l'expression des gènes, la réparation des cassures d'ADN double-brin et l'entretien des télomères. EXOSC10/Rrp6 est associée à l'exosome d'ARN nucléaire et interagit avec de nombreuses protéines. Des analyses cliniques, génétiques, biochimiques et génomiques ont permis de mieux comprendre les rôles critiques de la protéine dans la division cellulaire mitotique et la différenciation méiotique, d'identifier ses substrats d'ARN et d'associer la protéine a certaines maladies auto-immunes et au cancer. Nous nous intéressons aux mécanismes moléculaires qui contrôlent la stabilité d'EXOSC10/Rrp6 pendant la division et le développement des cellules normales et cancéreuses. À cette fin, nous étudions des allèles mutants susceptibles de changer la conformation et/ou les activités d'EXOSC10/Rrp6. 

Porteur du projet : Michael Primig

Contributeurs : Florence Demay, Yann Le Page

Publications pertinentes : PubMed

Financements : Inserm | Université de Rennes 1 | La Ligue Contre le Cancer

Collaborations : Antonin Morillon (Curie Institute, Paris, France); Ronald W Davis (Stanford University, Palo Alto, USA); Igor Stuparević  et Ana Novačić (University of Zagreb, Croatia); Michael Law (Stockton University, Galloway, USA). 

Structure et assemblage macromoléculaire des protéines dans le cancer et les maladies neurodégénératives

Nous analysons la structure et l'assemblage macromoléculaire des protéines impliquées dans des maladies neurodégénératives ou le cancer du sein. MAPT est important pour l'assemblage et la stabilité des microtubules et la polarité neuronale. HSP90 joue un rôle l'auto-assemblage des peptides et protéines amyloïdes et la progression du cancer du sein.

Porteur du projet : Cyrille Garnier

Contributeurs : Gilles Flouriot

Publications pertinentes : PubMed

Financements : Inserm | Université de Rennes 1 | Union Européenne  | Bretagne Valorisation

Collaborations : Sandrine Huclier (Subatech, Université de Nantes, France); Christel Marquette (U1292 BIOsanté, CEA, France); Renata Miolajczak (National Centre for Nuclear Research, Poland); Dana Niculae (Horia Hulubei National Institute for Physics and Nuclear Engineering, Romania); Petr Hermann(Universita Karlova, Czech Republic); Tomasz Dziel (Centrum Wysokich Technologii w Świerku Hitec Świerk Sp. Z o.o, Poland)