Equipe D. Lagadic-Gossmann | Stress, membrane et signalisation [SMS]

Les recherches de l'équipe SMS, dirigée par Dominique Lagadic-Gossmann, portent sur le stress membranaire induit par des contaminants environnementaux et ses conséquences en termes de réponses cellulaires (mort ou survie cellulaires, reprogrammation métabolique, communication via les vésicules extracellulaires...), en lien avec le développement de diverses pathologies (cancers, maladies métaboliques du foie).

  1. ​La membrane plasmique et le remodelage membranaire
  2. ​Le projet de l'équipe
  3. 3 axes de recherche
Stress, membrane, signalisation - Equipe de l'Irset

 

​La membrane plasmique et le remodelage membranaire

La membrane plasmique est la première cible des stress exogènes. L'équipe a précédemment montré qu’un remodelage membranaire précoce (changement de fluidité membranaire ; réorganisation des radeaux lipidiques) jouait un rôle important dans les réponses cellulaires (mort cellulaire, reprogrammation métabolique, survie cellulaire) associées au stress chimique. De plus, le remodelage membranaire intervient pendant le développement de diverses pathologies ; à cet égard, notre équipe a mis en évidence qu’il contribuait aux altérations fonctionnelles des macrophages durant la mucoviscidose, une maladie inflammatoire systémique qui touche notamment les poumons.

​Le projet de l'équipe

Le projet de l'équipe de recherche vise à identifier les mécanismes moléculaires précoces impliqués dans la toxicité de polluants de l’environnement, en association ou non avec des facteurs associés à notre mode de vie ou à notre alimentation (alcool, facteurs nutritionnels tels que lipides), et ce, en considérant à la fois des populations en bonne santé mais aussi des populations dites sensibles.

Ces travaux devraient permettre de mettre en évidence de nouveaux biomarqueurs d’effet et de proposer de nouvelles stratégies afin de prévenir les effets délétères de toxiques chimiques de l’environnement.

3 axes de recherche