Axe 3, Equipe 9 | Expositions environnementales, fertilité masculine et féminine

Cet axe de recherche vise à mieux comprendre les relations entre les expositions environnementales ou professionnelles et la fertilité.

  1. Contexte
  2. Expositions environnementales chimiques et réserve ovarienne
  3. Expositions professionnelles et fertilité masculine
- - Environmental exposure and male and female fertility levels - © Pixabay

Contexte

Environ 15% des couples consultent pour des difficultés à concevoir. Les expositions des populations à des agents chimiques et physiques de l'environnement sont nombreuses et certaines sont susceptibles de porter atteinte à la fertilité. Cet axe de recherche vise à mieux comprendre les relations entre ces expositions environnementales ou professionnelles et la fertilité.

Expositions environnementales chimiques et réserve ovarienne

L'altération précoce de la réserve ovarienne est une des causes principales d'infertilité chez la femme. La relation entre cette altération et des expositions aux agents chimiques, notamment perturbateurs endocriniens persistants ou solvants organiques, a été très peu étudiée. Nous avons mis en place une étude cas-témoins en 2016 intitulée AROPE avec un recrutement des femmes dans 4 centres de prise en charge de la fertilité en Bretagne et Pays de Loire. Les cas sont les femmes présentant une altération de la réserve ovarienne. Les témoins sont les femmes présentant un bilan strictement normal. Des prélèvements de sang et d'urine sont recueillis au moment de l'inclusion. Les expositions étudiées sont les polluants organiques persistants, les solvants organiques dont les éthers de glycol et les métaux lourds. (Financement Fondation de France, Agence de Biomédecine).
 

Expositions professionnelles et fertilité masculine

La relation entre expositions professionnelles à des agents chimiques et physiques et paramètres spermatiques a déjà été étudiée dans plusieurs études transversales réalisées à des périodes différentes et à divers endroits du Globe. Il est parfois difficile d’aboutir à des conclusions solides tellement la nature et la diversité des expositions sont variables en fonction des lieux. Nous avons entrepris récemment en partenariat avec des collègues argentins de l’Université de Rosario (Argentine) l’analyse de données provenant de consultations de couples pour infertilité entre 1999 et 2009 dans les provinces argentines à forte activité agricole et industrielle et regroupées dans la zone appelée Pampa Humide. Elle a comme objectif dans un premier temps d’étudier les relations entre expositions professionnelles à des pesticides, solvants ainsi qu’a des foyers thermiques radiants et les paramètres du sperme et hormones de la reproduction. Cette étude fait suite à une précédente étude réalisée dar les relations entre expositions professionnelles ns les mêmes centres entre 1995 et 1998, une période où la culture de soja transgénique n’avait pas encore été fortement introduite. Cette étude permettra également d’étudier l’influence des expositions paternelles et maternelles au cours de la grossesse du sujet et la fertilité des garçons à l’âge adulte.

Les études publiées sur la relation entre expositions professionnelles et fertilité masculine ont été le plus souvent réalisées sur des populations sélectionnées dans des centres de prises en charge d’infertilité du couple. Dans le cadre d’un partenariat avec des équipes de recherche de l’Université de Genève (Suisse), nous étudions actuellement,  parmi un échantillon de 3000 conscrits et représentatifs de la population Suisse âgé entre 18 et 22 ans, les relations entre les expositions professionnelles personnelles et parentales (au cours de leur propre grossesse) sur leur fertilité évaluée principalement par la mesure des paramètres spermatiques.