Axe 3, Equipe 3 | Analyse de l’impact des contaminants sur la progression pathologique du foie stéatosé (foie gras).

Les effets biologiques et toxicologiques de contaminants chimiques dans les maladies sévères du foie.

 

.

Cet axe est dédié à l’étude des effets biologiques et toxicologiques de contaminants chimiques dans le cadre de populations considérées à risque pour la genèse de maladies sévères du foie. Ainsi, l’objectif de cet axe est de déterminer si des contaminants environnementaux pourraient jouer un rôle dans la progression pathologique de la stéatose en utilisant des modèles in vitro et in vivo. De plus, ce facteur lié à notre mode de vie est un important hépatotoxique largement reconnu.
Le remodelage membranaire et la signalisation seront étudiés suite à des traitements avec des HAP ou des phthalates, en combinaison ou non avec l’éthanol ou des lipides nutritionnels. A la fois des modèles in vitro (lignées cellulaires d’hépatocytes humains ou de rongeurs ; cellules endothéliales, cellules du sang) et des modèles in vivo (larves obèses de poisson zèbre) seront utilisés. Une attention particulière sera portée sur l’impact de l’exposition à des polluants sur la progression pathologique du foie stéatosé (projet ANR CESA : “STEATOX”). Différents facteurs impliqués dans le remodelage membranaire seront étudiés : métabolites réactifs, altération des enzymes du métabolisme lipidiques, stress oxydant, homéostasie du calcium et du pH. De plus, nous analyserons les interactions possibles  entre la modulation des paramètres physico-chimiques de la membrane plasmique et la signalisation intra- et extracellulaire qui contrôle le devenir des cellules. Notre projet fera notamment appel à l’utilisation de notre plateau « Membrane & Stress ».