Axe 2 | Régulation de la division cellulaire au cours du développement et de pathologies

  1. Nouveau mécanisme de résistance aux médicaments anti-cancer lié à des ARNnc
  2. Identification de nouveaux Cancer/Testis (CT) gènes
  3. Analyse génétique des voies de signalisation importantes pour la fertilité féminine
Division cellulaire

Nouveau mécanisme de résistance aux médicaments anti-cancer lié à des ARNnc

Porteurs du projet : Michael Primig, Soazik Jamin et Fabrice Petit.
 
Le médicament anticancéreux 5-fluorouracile affecte la réplication de l'ADN en ciblant TYMS (thymidilate synthetase) et la modification/dégradation de l'ARNnc en inhibant l'exoribonuclease conservée EXOSC10/Rrp6. La résistance aux médicaments chimiothérapeutiques est un problème clé qui a été lié à l'expression ou à la structure de l'allèle de TYMS. Cependant, aucun allèle EXOSC10/Rrp6 liés au cancer n’est connu et les consequences d’une accumulation anormale d'EXOSC10/Rrp6 dans des cellules cancereuses sur la regulation des longs ARNs non-codants (ARNlnc), la prolifération cellulaire et la réponse à la chimiothérapie ne sont pas connues. Afin d'aborder ces questions nous étudions le rôle d'EXOSC10/Rrp6 dans la division et differentiation cellulaire in vivo par transgenèse dans des modèles murins, in vitro dans des lignées cellulaires, et chez la levure boulangère. Ce projet pourrait révéler EXOSC10/Rrp6 comme marqueur pronostique et cible thérapeutique. Notre travail pourra également contribuer à optimiser la thérapie basée sur 5-FU dans la médecine personnelle en identifiant les mutations dans EXOSC10/Rrp6 qui affectent son efficacité.

Publications pertinentes : PubMed
Financements : Inserm | Université de Rennes 1 | Institut Clinique de la Souris | La Ligue Contre le Cancer | La Région de Bretagne (SAD)
 

Identification de nouveaux Cancer/Testis (CT) gènes

Porteurs du projet : Michael Primig et Soazik Jamin
 
La médecine personnalisée est sans doute l'un des domaines les plus excitants de la recherche biomédicale actuelle. L'un de ses sous-domaines - l'immunothérapie personnalisée - poursuit le développement de thérapies anticancéreuses qui dirigent le système immunitaire d'un patient vers des tumeurs malignes en exprimant des antigènes cancéreux. Les Cancer/Testis genes sont parmi les plus grands groupes de cibles therapeutiques, notamment à cause de leur activité en tant qu'oncogènes. La gamétogenèse et la tumorigénèse somatique ont un certain nombre de caractéristiques en commun, y compris l'immortalisation des cellules germinales primordiales par rapport à la transformation des cellules précancéreuses et l'implantation embryonnaire contre l'invasion de tissus sains par des cellules cancéreuses. Il est donc important d'identifier et de caractériser les nouvelles gènes CT car elles permettent aux cellules cancéreuses à acquérir la capacité de réparer les dommages à l'ADN, d'envahir les tissus et d’inhiber l'apoptose.

Publications pertinentes : PubMed
Financements : Inserm | Inserm Avenir | Université de Rennes 1 | Rennes Metropôle | Association pour la Recherche Contre le Cancer (ARC) | Fondation pour la Recherche Medicale (FRM) | La Ligue Contre le Cancer

Analyse génétique des voies de signalisation importantes pour la fertilité féminine

Porteurs du projet : Soazik Jamin et Fabrice Petit

L'hormone anti Müllerian (AMH) est un outil clinique essentiel dans la médecine reproductrice assistée et l'oncogenèse gynécologique. L'identification de nouveaux gènes régulés via la signalisation dépendante de l'AMH aidera à mieux comprendre le rôle de cette hormone dans l'ovaire, et pourrait expliquer en partie l'étiologie de maladies telles que le syndrome des ovaires polykystiques, caractérisé par une production accrue d'AMH. Les protéines SMAD sont des facteurs de transcription impliqués dans les voies de signalisation du TGF-ß, de l'activine, de l'inhibine, de la BMP et de l'AMH. La protéine Smad4 est essentielle pour le développement embryonnaire précoce, en particulier au moment de la gastrulation. De plus, les animaux hétérozygotes ont des cancers gastriques qui se développent entre 4 et 6 mois. Nous nous intéressons au rôle de Smad4 dans l'appareil reproducteur masculin et féminin.

Publications pertinentes : PubMed
Financements : ANR JCJC | Inserm | Université de Rennes 1