Axe 1, Equipe 9 | Expositions environnementales pré et post-natales, grossesse, développement de l’enfant

Cet axe de recherche étudie l'impact des expositions pendant la grossesse à des contaminants chimiques environnementaux et professionnels sur le développement intra-utérin et le développement de l’enfant

  1. Objectif
  2. Cohorte mères-enfants PÉLAGIE
  3. Cohorte mères-enfants TIMOUN
  4. Expositions au virus Zika et aux pesticides au cours de la grossesse et santé de l'enfant (Etude ZIP)
  5. Brumes de sable et croissance fœtale (Etude BrumiSaTerre)
- - Expositions environnementales pré et post-natales, grossesse, développement de l’enfant - © IRSET

Objectif

Depuis plusieurs décennies, de nombreux travaux scientifiques font état d’un rôle de l’exposition à des contaminants chimiques pendant la vie fœtale et pendant l’enfance sur la santé et le développement de l’enfant, pouvant également entrainer des conséquences sur la santé à un âge plus avancé de la vie.

Tout comme le reste de la population générale, les femmes enceintes et les enfants sont exposés à un grand nombre de contaminants chimiques susceptibles d’exercer une action toxique sur différents systèmes d’un organisme (endocrinien, immunitaire, nerveux…). Les contaminants sont nombreux, incluant des médicaments et des cosmétiques, des produits industriels (par exemple les polychlorobiphényles), agricoles (comme les pesticides), des biocides, des solvants, ou des agents plastifiants.

Dans ce domaine de recherche, les études longitudinales de cohortes mères-enfants/de naissance couplées à des mesures précises d’expositions prénatales et postnatales aux contaminants environnementaux fournissent les résultats les plus robustes ; il est ainsi recommandé de poursuivre ces études avec des suivis des enfants au moins jusqu’aux âges pubertaires.
 

Cohorte mères-enfants PÉLAGIE

- - Étude PÉLAGIE - © IRSET

L’étude PÉLAGIE (Perturbateurs Endocriniens : Étude Longitudinale sur les Anomalies de la Grossesse, l’Infertilité et l’Enfance) a été mise en place pour répondre aux préoccupations de santé, en particulier celle des enfants, dues à la présence de composés toxiques dans nos environnements quotidiens. Il s’agit d’un suivi d’environ 3500 mères-enfants réalisé en Bretagne depuis 2002.

L’étude a été mise en place en Bretagne en 2002. Elle a inclus 3421 femmes enceintes, recrutées au cours de leur première visite prénatale auprès de gynécologues-obstétriciens ou échographistes de départements bretons (Ille-et-Vilaine, Côtes d’Armor, Finistère). Ces femmes et leurs bébés ont été suivis à la naissance avec la participation des maternités bretonnes et leurs personnels sages-femmes et pédiatres.

L’environnement et la santé pendant l’enfance ont ensuite été suivis à différents âges, 2 ans (2004-2008) et 6 ans (2008-2012), par auto-questionnaire adressé aux parents. Un sous-groupe d’enfants (1 sur 10) a été choisi aléatoirement dans la cohorte pour un suivi plus approfondi du développement cognitif et psychologique et du fonctionnement cérébral par imagerie médicale, et de l’environnement dans lequel ils évoluent. Le suivi à l’âge adolescent est en cours, et permettra d’étudier si les polluants rencontrés dans notre environnement depuis l’enfance ont un impact sur la santé de l’adolescent.

Pour en savoir plus : www.pelagie-inserm.fr

 

Cohorte mères-enfants TIMOUN

- - Cohorte mères-enfants TIMOUN - © IRSET

L’étude TIMOUN (enfant en créole) a été mise en place aux Antilles françaises pour répondre aux interrogations soulevées par la pollution environnementale au chlordécone et ses conséquences chez les femmes enceintes et la santé de l’enfant. Un millier de femmes ont été incluses, de 2005 à 2007, au cours de leur troisième trimestre de grossesse. Les enfants ont fait l’objet d’un suivi aux âges de 3, 7 et 18 mois puis à l’âge de 7 ans. Des questionnaires ont été adressés aux parents sur l’environnement familial et le développement de l’enfant et des tests ont été réalisés avec les enfants pour estimer leur développement neurocognitif et moteur. Le suivi à l’âge de la puberté des enfants nés de cette cohorte est en cours de mise en place.

Expositions au virus Zika et aux pesticides au cours de la grossesse et santé de l'enfant (Etude ZIP)

L'étude ZIP (ZIKA INTERACTION PESTICIDES) vise à évaluer l’interaction entre l’exposition à des pesticides neurotoxiques (dont le chlordécone) et l’exposition in utéro au virus Zika, dans la survenue d’anomalies du développement du système nerveux central des enfants nés pendant ou juste après l’épidémie de Zika en Guadeloupe.   Elle s’appuie sur la participation de femmes au cours de leur grossesse et du suivi des nourrissons à l’âge de 18 mois effectué dans le cadre de la cohorte ZIKA-DFA-FE coordonnée par le CIC Inserm - Antilles Guyane.

Brumes de sable et croissance fœtale (Etude BrumiSaTerre)

BrumiSaTerre - © IRSET

Périodiquement, les Antilles françaises sont concernées par des épisodes de brumes de sables constituées de particules fines en provenance du Sahara. Ces brumes de sable peuvent durer plusieurs jours consécutifs et conduisent régulièrement à des alertes à la pollution atmosphérique.  Les études sur les effets sanitaires en lien avec les épisodes de brume de sable sont peu nombreuses et les conclusions divergent entre les études et les régions où elles se sont déroulées. L'objectif de l’étude BrumiSaTerre est d'étudier l'association entre l'exposition à des particules aériennes d’origine saharienne et la croissance fœtale dans la population Guadeloupéenne et de caractériser les brumes de sable sur le plan minéralogique, chimique et microbiologique. Cette étude s’appuie sur les données médicales acquises préalablement dans la cohorte mère-enfant Timoun.

Pour plus de détails, consultez la lettre d'information BrumiSaTerre (fichier pdf )