Axe 1, Equipe 6 | Mécanisme de la progression tumorale

Pendant la progression du cancer, des modifications d’expression géniques et épigénétiques interviennent.

pcna fhl2
Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes avec plus de 50 000 nouveaux cas chaque année en France et environ 1 femme sur 8 touchée.
L'exposition prolongée aux œstrogènes (E2) endogènes ou exogènes est l'un des premiers facteurs étiologiques de cancer du sein hormono-dépendant. En effet, plus de 70% des cancers du sein expriment le récepteur des œstrogènes (ER) et sont sous l'influence des effets mitogènes de l'E2. La thérapie hormonale est le traitement le plus efficace utilisé pour traiter les cancers du sein ER-positifs. Malheureusement, une proportion importante de cancer du sein résiste à la thérapie hormonale ou développe une résistance aux anti-œstrogènes (tamoxifène). Notre recherche vise à comprendre l'origine de cette résistance hormonale et les mécanismes transcriptionnels et épigénétiques sous-jacents.