Le Laboratoire d’Etude et de Recherche en Environnement et santé (LERES) de l’EHESP est accrédité depuis 2000 par le COFRAC (selon la norme ISO 17025) et agrée par les Ministères en charge de la Santé et l’Environnement.

La production analytique, à destination de structures publiques et privées est assurée grâce à des développements méthodologiques et techniques principalement par le biais de projets de recherche universitaire ou industriel.

La stratégie de recherche LERES consiste en une approche multidisciplinaire  technologique en expologie, du prélèvement à la mesure d’agents chimiques et biologiques dans les matrices environnementales (eau, air, sol, poussière, surface) et humaines (urine, sang). Il développe des approches spécifiques (mesure de concentration, dosage de biomarqueurs) ou globales (mesure d’effet), de laboratoire ou de terrain. Ces développements permettront une contribution importante dans les études d’évaluation des risques et de proposer des systèmes d’aide à la décision performants pour les utilisateurs finaux.

Risques sanitaires pour la santé humaine liés à l’eau: de la ressources au robinet

La qualité et la disponibilité de l’eau sont devenues une préoccupation majeure pour la sécurité alimentaire, les écosystèmes naturels et la protection de la population. Une production en eau potable sûre et fiable est essentielle pour la santé publique ainsi que pour le développement économique et d’autres fonctions sociales. Les systèmes d’approvisionnement en eau potable sont complexes et l’ensemble du système, de la source au robinet,  doit être considérée afin de garantir sa qualité.

Dans ce contexte, les stratégies de gestion classique de l’eau seules ne peuvent pas faire face à cette complexité, et des approches préventives/prédictives sont nécessaires pour  identifier, caractériser puis faire face à des nouvelles pressions sur la qualité de l’eau.

La plate-forme LERES a identifié plusieurs de ces pressions et développe, en plus des méthodes conventionnelles (Cofrac), des méthodologies et outils permettant de mieux connaître leur occurrence et leurs conséquences. Ces développement visent à offrir des système d’aide à la décision nouveaux et adaptés pour une gestion du risques pour les eaux sanitaires plus efficace  permettant une évaluation approfondie de l’acceptation des risques et l’identification des mesures les plus appropriées pour réduire les risques inacceptables des risques.

Développement de mesures de contamination de l’air intérieur pour l’évaluation d’exposition et des risques.

 L’encironnement intérieur est un mélange complexe d’agents chimiques et biologiques. Afin d’évaluer son impact sur la santé publique, les enquêtes épidémiologiques et des études d’évaluation de risque sont nécessaires. Dans les deux cas, l’évaluation de l’exposition est une étape cruciale.  Cette dernière est possible soit par mesure directe de ces agents ou de leurs métabolites dans le corps humain, soit indirectement par des mesures dans différents milieux  environnementaus en fonction d’une exposition par inhalation, par ingestion ou cutanée. La plate-forme LERES a développé des compétences dans la mesure dans des matrices environnementales comme l’air, les poussières ou les surfaces pour différents agents comme les composés organiques volatiles (COV), les composés semi-volatiles (COSV), les métaux (plomb notamment), les microorganismes (bactéries, virus, champignons). Cette recherche axée sur l’exposition et les risques est menée via un travail collaboratif avec des équipes de recherche de l’IRSET, incluant une approche intégrée et multidisciplinaite entre épidémiologistes, évaluateurs des risques, toxicologues, pharmaciens, métrologues, biostatisticiens, médecins.