AGENTS INFECTIEUX HEPATOTROPES ET CO-FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX

Les pathologies liées aux infections par les virus hépatotropes comme le virus de l’hépatite B (VHB) et  le virus de l’hépatite C (VHC), ou par des parasites comme les leishmanies constituent de réels problèmes de santé publique. L’objectif de l’équipe est de comprendre comment les agents infectieux hépatotropes induisent une hépatite en s’intéressant, d’une part, aux mécanismes d’entrée des virus de l’hépatite B et C dans les hépatocytes et à la réponse génique immédiate de ces derniers et, d’autre part, au rôle des acteurs moléculaires et cellulaires de la réponse immunitaire dans la pathologie hépatique. Notre recherche a pour but de proposer de nouvelles cibles moléculaires pour élaborer des agents et thérapeutiques anti-infectieuses.

Nous suivons deux axes principaux de recherche :

Interactions hôtes-pathogènes des virus de l’hépatite B et C.

Nous cherchons à identifier le rôle des différents domaines des protéines d’enveloppe du VHB au cours des différentes étapes d’entrée du VHB dans l’hépatocyte (fusion et translocation). D’autre part, nous cherchons à identifier les protéines cellulaires requises pour l’entrée du VHC dans la cellule hôte.

Rôle des cytokines et des cellules de l’immunité innée dans l’hépatite.

Nous étudions plus particulièrement le rôle de cytokines, comme l’IL-33, IL-31, leurs récepteurs spécifiques et de certaines cellules immunitaires, comme les cellules dendritiques et les lymphocytes NKT dans l’hépatite humaine et murine. Afin d’aborder leur rôle in vivo et d’exploiter les modèles de souris génétiquement déficientes, nous avons développé des modèles murins d’étude de l’hépatite aigue et chronique par induction chimique ou infection par des parasites hépatotropes tels que les leishmanies.